lundi 8 janvier 2018

Belgian Underground -part 7-


Voilà 2018 qui est parti pour votre blog préféré AND MORE et ses Belgian's Underground.
L'electronic Body Music qui est sans doute le seul et unique mouvement musical lancé en Belgique,
suivi de très prêt par la New Beat (qui lui a tout piqué.. en gros..) pour
un peu d'histoire encore en s'attardant sur la culture et la musique électronic Belge.
Ensuite place à Eric in the Kitchen aka Eric Delsine pour un petit entretien
autour de son "Calendar Project".
Un Belgovideo un peu Maboul,
et les infos et liens pour votre recherche personnel (?)!
Bonne lecture...


Sommaire

Image 1
L' EBM, ou LE mouvement musical Belge !
Image 2
Eric in the Kitchen (entretien)
Le Belgovideo
Les liens et infos
Image 3



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 


Image 1

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 

Un peu d’histoire…


La culture et la musique électro ont toujours eu une place prédominante en Belgique.
Ca je vous l'ai déjà dis !
Créé en 1978 par Marc Moulin, Dan Lacksman et Michel Moers, il est impossible de parler de la musique électronique belge
sans citer Telex et son titre culte MoskowDiskow.




Encore un peu dans les années 80, le deuxième nom incontournable est sans conteste Front 242 qui est à l'origine d'un genre nouveau: EBM ( musique électronique de corps ), mélange subtil de musique industrielle et d'électro minimal à l'efficacité redoutable.
Même si le terme electronic body music est initialement inventé par Ralf Hütter, membre du groupe de musique électronique allemand Kraftwerk, en 1978 pour expliquer le son plus physique de leur album The Man-Machine. En 1980 et 1981, DAF fait usage du terme « Körpermusik » ( body music ) pour décrire leur son punk électronique.
Le terme est ensuite utilisé par le groupe belge Front 242 en 1984 pour décrire la musique de leur EP "No Comment". Et le mouvement était né...
Le terme vient donc d'Allemange.

L'Electronic Body Music (EBM) est un genre de musique électronique, sous-genre de la musique industrielle apparentée au mouvement et à la scène New Wave. Les influences premières du genre vont de la musique industrielle particulièrement bruitiste des débuts (Throbbing Gristle, Psychic TV, Cabaret Voltaire ou même Portion Control).

Front 242 reprend le terme pour qualifier leur musique électronique, froide et dansante. Ce groupe belge commence sa carrière dès 1982 avec l'idée de faire une musique de danse européenne, débarrassée des influences afro dominantes à l'époque, que ce soit via le rock ou le disco. Des rythmes électroniques puissants, froids et minimalistes vont constituer l'armature de ce genre nouveau, influencé aussi bien par la new wave de Depeche Mode et New Order, que par le synthpop des Allemands de Kraftwerk et de DAF, la cold wave de Joy Division, The Cure, Killing Joke et la fusion électro-rock de Suicide.
Nine Inch Nails continuent à mêler EBM et musique rock, le résultat donnera l'album Pretty Hate Machine en 1989.





Le mouvement initié par Front 242 fait rapidement quelques émules avec notamment les Britanniques de Nitzer Ebb, que l'on retrouve typiquement sur des labels comme PIAS, Antler-Subway, Wax Trax!, Off Beat, Zoth Ommog, Pendragon, Metropolis ... Il va également influencer notablement les créateurs de l'électro-indus tels que Frontline Assembly ou Skinny Puppy. Ce genre vit sa plus grande popularité auprès de la scène underground durant les années 1980 et au début des années 1990, particulièrement en Europe. Aux côtés de Front 242, on trouvait Die Krupps, Nitzer Ebb, Borghesia, The Neon Judgement, Klinik, à;GRUMH..., Severed Heads, Revolting Cokes, parmi d'autres...

Tandis que le terme fait encore l'objet de débats entre « puristes », qui préfèrent l'attribuer à une musique plus proche de l'époque Front 242 des années 1980 ( on utilise fréquemment le terme Old-school EBM pour cette raison ), et les fans d'un style moins attachés à l'héritage industriel, le concept est à l'heure actuelle typiquement utilisé en référence à un son similaire à celui des groupes de l'époque intermédiaire. En tous les cas, le genre se distingue des interprétations modernes de la synthpop et du style récent connu sous l'appellation de futurepop par la présence d'un certain degré de dureté et d'éléments industriels.

De l'engouement pour la musique électronique naîtra la New-Beat ( à une certaine époque la Belgique a eu un son spécifique, un son atypique qui conquerrait très vite les pistes de danse mondialement. Il s’agissait d’un genre surréaliste de musique électronique qu’on appelait simplement la New Beat. ) qui consistait à passer des disques plus lentement en mixant de l'acide et House de Chicago.

De ce style belgo-belge on retiendra surtout des titres comme The Sound of C de Confetti et encore Sit On Acid de Lords of Acid (Praga Khan), qui ont influencé la scène techno et house des années 90 au-delà de nos frontières
après leur diffusion dans Party Zone sur MTV Europe.




Qu'en est il aujourd'hui?

Pas grand chose.. entre les "très" mauvais reste de l'EBM comme cité plus haut la synthpop ou la futurepop qui à mon avis ne sont que des pâles copies en beaucoup moins bon de ce qui a déjà été fait 20 ou 30 ans plus tôt.
Par contre il y a des dérivés intéressant vers l'Ambient Music ou l'Electronica...
Il n'en reste pas moins le "seul" mouvement Belge qui à marqué l'Europe et peut être même plus encore... et la New Beat a accentué encore plus le mouvement internationale avec ces tubes très commerciaux, et a dans un sens contribué à éteindre plus rapidement encore le mouvement EBM.
.....

La scène électro belge reste une source inépuisable de talents ( artistes, groupes, labels, netlabels, studios, DJs, clubs,… ) respectables et respectés internationalement. Plus que jamais, les labels belges ont le vent en poupe comme par exemple Vlek, Token, K-RAA-K (Köhn), et Eskimo Records (Aeroplane) ou plusieurs Netlabel contribuent aussi à cet essors. 

Dans les nouveautés signalons que Dirk Da Davo (ex Neon Judgement) vient de sortir un 6 titres avec Jean-Marie Aerts (ex TC Matic) en écoute ici plus bas, que TB Franck (l'autre moitié de Neon Judgement) vient lui aussi de sortir un album en collaboration avec Baustein "Tock!" qui ne sort qu'en 33t. le 26 janvier 2018.
Dive (ex Klinik) à aussi sorti un album en 2017.. Parade Ground recommence à tourner..
Front 242 continue de tourner sans rien sortir de neuf.. le premier projet de Patrick Codenys et Jean Luc Demeyer (Front 242) Underviewer sort un album qui n'était pas sorti ( vu la naissance de Front 242 ) début des 80 ...





Les Liens



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 


Image 2


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



Un petit tour en cuisine


Eric in the Kitchen et le "Calendar Project".
Une histoire de fou, Eric Delsine, leader/fondateur du groupe s'est mis en tête il y a un an,
de sortir 1 EP par mois et ce pendant un an.
Donc 12 EP sur l'année !
Et il a tenu jusqu'au bout de son défi car le "December EP" vient tout juste de sortir.
Je vous en avait déjà parlé dans ce blog, je ne sais pas si vous avez suivi, mais moi oui.
Je l'attendais presque comme on attend la suite d'un épisode d'une série..
Et je peux vous dire que j'ai pris du plaisir tout au long de l'année à écouter ces enregistrements !
Prenez la peine et vous ne serez pas déçu, ne vous limitez pas à "January" (le premier des douze),
allez plus loin, rentrez dans cette histoire...
Entre pop lo-fi, Shoegaze et même vers la new wave ou autres influences plus ancienne,
vous découvrirez différent paysage musicale sur ces 12 EP's
et vous voyagerez...
Les 40 chansons de ces 12 EP's seront réunie sur un album CD qui sortira chez Paperheartmusic très bientôt
et une tournée débutera le 09 février en France à Reims.
On le retrouve ici pour un petit entretien question d'en savoir un peu plus sur ce projet fou,
et sur l'avenir d'Eric in the Kitchen.



• • • • • • • • 

Pour découvrir la totalité des 12 EP simplement cliquer sur ce lien ► ericinthekitchen.bandcamp  
le tout est téléchargeable en name your price et donc gratuit pour qui le veut..

• • • • • • • • 

L'entretien

Pour démarrer cet entretien rien de tel que d'écouter "January" ►





°°Sais tu que c'est toi et ton "Calendar Project" qui m'ont donné l'envie de faire des petits entretiens dans AND MORE?
En attendant le 12em EP "December" , j'ai évidemment commencé par d'autres entreteins avec Dust Mill, Hell Seb ou Slowly Please..
et d'autres suivront comme X Scandalous ASBL, etc..
La première question est la même pour tous,
Peux tu te présenter musicalement, ton parcours et qu'est ce qui t'as donné l'envie de jouer et d'en arriver là ou tu es ?

Alors,  je pense que le premier gros déclic a été quand ma grande soeur a ramené l’album disintegration de Cure à la maison en 89, 
je devais avoir 12 ans et ça m’a tout de suite intrigué, il reste d’ailleurs à ce jour un de mes albums préférés de tous les temps, 
elle avait aussi amené le même jour l’album Rattle and Hum de U2 qui m’avait beaucoup plu.
Ensuite il y a eu Violator de Depeche mode bien entendu mais ce qui a vraiment changé ma vie et m’a donné envie de me mettre à la guitare
et de fonder un groupe, c’est bien entendu Nirvana avec Nevermind en 1991. Je venais d’avoir 14 ans et ça a été la grosse claque,
comme pour des millions de personnes, de là, je me suis mis à écouter des tonnes de trucs,
tous les gros groupes « grunge » de l’époque bien entendu mais en même temps ce qui était bien avec Nirvana,
c’est qu’on avait un accès direct vers la scène underground américaine.
Assez vite, on est tombé amoureux de Sonic Youth, Pavement, et tout ce genre de trucs. Puis le Shoegaze avec Slowdive,
My Bloddy Valentine. Il faut dire qu’on était servi à l’époque avec les super émissions de musique alternative sur MTV comme 120 minutes.
Je suivais déjà des cours de Piano depuis l’école primaire mais quand j’ai découvert Nirvana,
j’ai eu envie de laisser tomber le piano et de me mettre à la guitare.
Je suis donc allé chercher au grenier la vieille guitare sèche de ma soeur et je me suis mis à « apprendre » à jouer tout seul.
Ce qui est marrant, c’est que je n’ai jamais vraiment appris à jouer des hits ou des morceaux des autres,
ce qui m’intéressait dès le début quand je me suis mis à vouloir jouer de la guitare, c’était composer mes propres morceaux.
Dès que j’ai su jouer à peu près 3 accords, j’ai écrit une chanson.
De là, on a créé notre premier vrai groupe « Diamond sea » en 1996 ( Avec  entre autres, Stéphane qui joue maintenant dans Pharma )
et on faisait des concerts tous les weekends avec Defect Bloom qui était le groupe de Joel de Pharma,
Lorenzo ( Slo-Blo ) et Gurk ( Ex-Bathernay ). 
C’était la folie à l’époque , on était jeune, il y avait un monde de dingue à chaque concert.
Comme disait Nicolas de Bathernay, si la salle pouvait contenir 100 personnes, il y avait pratiquement 100 personnes.
Notre dernier concert était à Mons en 1999 à l’occasion de Mons Revibes,
en première partie de Blonde redhead, un rêve à l’époque, j’étais super fan. 
Ensuite il y a eu Louvain-La-Neuve où suite à l’impulsion de membres de Radio Helena, une chouette scène indie s’est mises en place,
notamment avec le fantastique festival First Steps and False alarme. Il y avait aussi des tonnes de super concerts chez Zelle.
Et tout ça m’a encore ouvert d’autres horizons. On a rencontré et découvert de portables entre autres.
Entre temps, j’ai joué dans pas mal d’autres groupes dont 2 avec Iban de Swingers : Theresa Banks et Summer and Trees.
Ensuite il y a eu Our colorful Century Old Promenades avec Niklos. Twelve thousand feet, Viewmaster et finalement Bathernay.
Eric in the kitchen en lui même a commencé comme des enregistrements solo en 2002/2003 mais j’expliquerai l’origine dans une de tes questions ultérieures 😉. 
Le projet ne s’est concrétisé comme un véritable projet durable qu’en 2012 avec la sortie de mon premier album
" a heart of clouds and stars " sur paperheart music.

°°Comment est née une idée aussi belle et saugrenue que celle du "Calendar Project" ?
(1 EP par mois pendant 12 mois : 12EP sur l'année ) c'était un fameux défi...

Alors, ça faisait déjà 2 ans que j’essayais de trouver le moyen d’enregistrer sérieusement des morceaux ou un album avec l’ ancien line up d’ Eric in the kitchen.
Mais c’était très compliqué, ça ne se faisait jamais, difficile avec nos boulots respectifs d’accorder nos agendas.
Rien ne se concrétisait, les répètes devenaient de plus en plus compliquées à organiser et puis j’ai vu au début de l’année 2017 sur Facebook qu’André Cheval ( un musicien français) s’était donné comme défi d’enregistrer un morceau par jour.
J’ai trouvé ça dingue comme idée. Bon il n’a tenu que 10 jours je pense mais l’idée était dingue.
Et pour un peu me forcer à avancer et à avoir un objectif, j’ai annoncé sur Facebook sur un coup de tête que je me lançais comme défi de sortir un EP chaque mois en 2017.
Je ne savais pas si j’y arriverais vraiment, je pensais qu’il y aurait plus d’impros noise ou ambiant. Je ne pensais pas pouvoir composer autant de chansons et les enregistrer en un an.
Pour le coup, on peut dire que ça a vraiment été un déclic et que ça a marché.

°°Comment l'as tu vécu ?

Et bien, globalement c’était super et très motivant mais il fallait régulièrement libérer du temps pour bosser dessus et essayer de tenir les deadlines et avec le travail et la famille, ce n’est pas toujours évident. Sur la fin, ça devenait un peu difficile.
Je pense que ma femme est soulagée que ce soit fini. 
C’est compliqué aussi de garder l’attention des auditeurs, qui ont suivi pas mal jusque September, ça m’avait déjà surpris mais à priori,
j’ai eu moins d’écoutes ensuite.
J’espère que les morceaux et les EPs continueront à vivre ensuite.

°°Un autre défi est de sortir le tout (12 EP : 40 morceaux) sur un double CD sur le label "Paperheart Music"? Ils sort quand ?

L’idéal, ce serait qu’il soit quand même disponible pour la release party le dimanche 4 février après midi à Nivelles .
Ce sera aussi la release party conjointe du premier EP du groupe « Safe Side ».
Ca risque d’être une chouette après midi et c’est gratuit, vous devriez tous venir.
Même en famille 😉.

°°Sur ces 40 chansons, tu es parfois seul , parfois accompagné d'un Bassiste ou d'un Batteur et même par Sarah D (ta femme), que peux tu en dire ?

A la base, je pensais vraiment faire plus de collaborations, il y en avait même plusieurs de prévues
mais ces éternels problèmes d’ Agenda ont fait que Guilhem et Oli ne m’ont accompagné que sur le August EP et j’avais demandé à ma femme de chanter avec moi sur un morceau du July EP .
Et je suis super content du résultat.
C’es dommage de ne pas avoir pu faire plus de collaborations,
j’ai eu vraiment beaucoup de propositions par plein de gens plus talentueux les uns que les autres en plus.
J’espère qu’on pourra le faire plus tard.

°°J'ai lu quelque part que tu voulais un autre défi et que pour l'année 2018 tu allais sortir un album par mois !! Infos ou intox ?

Ahah Intox!
C’était une blague quand j’étais hystérique en train d’essayer de terminer le December EP dans les temps.
Beaucoup de monde ont capté que je rigolais je pense.

Oui je m'en doutais mais je t'ai posé la question quand même on ne sait jamais après la fougue de Calendar Project...


Crédit photo vdwig22


























°°J'ai vu aussi qu'une tournée se prépare pour Eric in the Kitchen, des dates en Belgique, France, et dans d'autres pays?

Oui oui, on a encore des trous et des dates libres d’ailleurs si des gens ont des idées où on pourrait jouer. 

Il y a la release party à la boite à Zic à Nivelles le 4 février donc. 
Le 9 février, on joue à Reims avec Life Of An Owl In Alaska.
Le 13 février, à Urgence Disk Records à Genève en Suisse.
Le 14 février, on joue au Motel à Paris.
Le 15 février, j’attends une confirmation. 
Le 16 février, on joue à Dour au Scandalous Labo avec Life of an Owl in Alaska.
Le 10 mars,  au Biplan à Lille avec Templeton. 

On cherche donc encore des dates en Belgique ou en France les 10, 11 et 17 février.
Et éventuellement dans l’est de la France ou en Suisse le 12 février.

°°Un de tes autres projets "SOURDINE" est en standby depuis un moment si je ne me trompe?
 penses tu encore sortir des trucs sous ce nom ?

Pour l’instant je ne pense pas, j’avais créé Sourdine quand je pensais que Eric in the Kitchen devenait un vrai groupe à part entière mais depuis, j’ai regroupé le projet groupe et solo Eric in the kitchen sous le même nom.
Je me produis en solo ou en groupe sous ce nom là et rien n’est interdit. Mais qui sait?

°°Tu joues aussi dans Bathernay, et d'autres encore? c'est facile à gerer plusieurs projets ?

Alors, pour l’instant Bathernay est en pause, ce qui m’a permis de me consacrer plus facilement au Calendar Project d’Eric in the kitchen.
Les autres membres étaient aussi bien occupés avec d’autres projet. C’est un peu une balance, quand on va remettre Barhernay en route,
je suppose que ce sera un peu plus calme du côté d’ Eric in the kitchen.
C’est un équilibre à trouver.

°°La culture Belge musicale qu'en penses tu aujourd'hui? elle tiens encore la route par rapport aux années 80 ou 90 ?

Et bien , on ne peut pas dire qu’elle est morte , il y a une scène underground avec pas mal de groupes supers.
Le problème c’est que les musiciens vieillissent et à part quelques exceptions,
il n’y a pas vraiment de groupes de jeunes dans notre créneau indie rock / alternatif.
Il y a beaucoup beaucoup moins de mondes aux petits concerts de nos jours,
beaucoup moins d’endroits où jouer et de plus en plus de monde dans les grands festivals éclectiques.
Ou pour aller voir des groupes de Cover.
Je n’ai absolument rien contre les musiciens qui s’éclatent dans des groupes de Cover mais le problème c’est qu’ils vampirisent pas mal d’autres groupes originaux.
C’est un vrai problème. J’ai vraiment beaucoup de mal à analyser tout ça. C’est un grand débat.
Il y a quand même eu de très bons groupes qui ont explosé récemment comme BRNS par exemple.
Je voudrais vraiment voir beaucoup plus de jeunes d’à peine 20 ans faire de la musique alternative, composer leurs propres morceaux et pouvoir aller les voir en concert.
Qui sait, ça va peut-être revenir.
D’après ce que je vois, aux USA ; il y a quand même une scène hyper vivante et intéressante avec plein de jeunes.


Crédit photo vdwig22


























°°Ton top 5 albums pour cette année 2017 ?

Allez, on va essayer d’en tirer 5 : 

Midwife - Like Author, Like Daughter 
The new year - Snow
Hovvdy - Taster 
Fazerdaze - Morningside
Great Grandpa - Plastic Cough

°°Tes "bonnes" résolutions pour 2018 ?
et que va t il se passer pour Eric in the Kitchen en 2018? tes projets après ce "Calendar Project" ?? 

Alors en 2018, pour l’instant, je voudrais juste essayer de faire un maximum de concerts
et faire vivre en live les morceaux du Calendar Project.
Les défendre sur scène et montrer qu’ils ont leur propre vie et que ce n’est pas juste un défi accompli. 
Et puis, à terme si c’est possible,
j’aimerais pouvoir enregistrer un véritable album travaillé en groupe mais ce sera sans doute plutôt pour l’année prochaine.

°°Une question que je me pose.. d'ou vient ce Nom Eric in the Kitchen ?

Et bien lorsque j’ai commencé à enregistrer des morceaux en solo, c’était en 2002-2003 lorsque j’habitais à Rixensart.
J’enregsitrais sur un PC qui étant dans le coin de ma cuisine.
Et puis des potes ont commencé à me demander d’en publier sur le net pour qu’ils puissent écouter.
Je ne savais pas sous quel nom j’allais publier ça mais comme j’étais dans ma cuisine, que j’enregistrais dans ma cuisine, que j’aime bien cuisiner et que pour moi, faire de la musique c’est un peu comme cuisiner, le nom « Eric in the kitchen » est venu tout seul.

°°Tes influences musicale ?

Et biens des tonnes. The Cure , Yo La tengo , Sonic Youth , Nirvana comme j’en parlais plus haut, Pavement, Sebadoh, Karate, The van Pelt, Wilco; American Football.
Une grosse partie de toute la scène indie 90s.
Il y en aurait des tonnes à citer. J’écoute beaucoup d’autres trucs aussi.
Mais aussi des groupes plus jeunes que j’adore comme Pinegrove ou Camp Cope.

°°Ton film favori ?

Je pourrais te parler de toute la filmographie de David Lynch dont je suis hyper fan.
Mais dans un autre genre, je voue aussi un culte absolu au premier Retour vers le futur.

°°Ton plât favori ?

Argh, difficile à dire, j’aime trop manger et de tout. J’aime varier dans toutes les cultures et découvrir de nouvelles choses.

°°le mot de la fin ?

Merci 1000 fois de m’avoir proposé cet entretien, d’avoir suivi le Calendar Project tout le long depuis le début et d’en parler régulièrement.
D’ailleurs, je pense qu’on devrait essayer de faire une collaboration un de ces jours,
comme j’apprécie aussi beaucoup ta musique !

Ah mais oui pourquoi pas, j'aimerais beaucoup et j'avoue que j'y ai déjà pensé .. 
Merci d'avoir joué le jeu de cet entretien.. peut-être des infos à ce sujet dans nos prochains numéros 😊


Crédit photo ?


Quelques écoutes en plus ►



.....

"Cheyenne" live @festi-faulx

Les Liens



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 

Le Belgovideo
Un peu Maboul

Aksak Maboul - Modern Lesson (1979)


Aksak Maboul - Scratch Hollidays (1986)


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 

Les liens et infos



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


Image 3

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Numéro suivant avec un entretien de X Scandalous ASBL, d'autres surprises underground, le belgovideo et toujours des liens et infos belgo belge très intéressant(e).. d'ici là portez vous bien ...

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •